agir pour la santé de tous

L’invariant, n°2. Journal numérique du congrès 2021 de la SFSP

Edito de Celine Cottineau, chargée de projets et d'ingénierie à l'Ireps Nouvelle-Aquitaine

La crise sanitaire que nous vivons depuis un an et demi maintenant, ne peut que rappeler à tout un chacun que nous avons encore des efforts à faire pour être une société équitable en matière de santé. Les inégalités sociales et territoriales de santé se sont creusées et risquent de s’aggraver encore puisque que nous sommes encore au cœur de la pandémie.

• Les femmes et hommes n’ont pas été affectés dans la même mesure. La crise sanitaire et les mesures préventives (confinements, télétravail, …) ont vu augmenter les violences faites aux femmes, aggraver leur charge mentale et les inégalités de répartition des tâches ménagères et familiales, augmenter leur précarisation du fait de leur surreprésentation dans les métiers les plus précaires…

• La crise n’a pas eu le même impact selon que l’on est en bas ou en haut de l’échelle sociale (niveau d'instruction, revenu, profession, lieu de résidence, etc.). Les milieux modestes ont été les plus touchés. Ils ont connu une mortalité plus élevée, une exposition plus grande au virus, une destruction d'emplois plus nombreux, une dégradation de leur situation financière…

• L’accessibilité à une offre de santé, à une offre sociale ou même à des espaces verts a créé des disparités entre les territoires quant aux effets de la pandémie.

Mais comment continuer d’agir sur les déterminants sociaux et territoriaux de la santé en période d’incertitude et de controverse, alors qu’il s’agit d’un moyen d’action pour lutter contre ces inégalités ? Le congrès de la SFSP qui nous réunira du 13 au 15 octobre 2021 sera l’occasion de débattre et d’échanger autour de stratégies et de méthodes permettant d’agir sur ces déterminants comme :

> Prendre en compte le contexte social, culturel, économique… des personnes pour adapter les actions et accompagnements.

> Renforcer le niveau de littératie en santé des personnes, entendu comme la motivation et les compétences des individus à accéder, comprendre, évaluer et utiliser l'information en vue de prendre des décisions concernant leur santé.

> Développer les actions communautaires, comme la participation effective et concrète des communautés à la fixation des priorités, à la prise
des décisions, à l'élaboration et à la mise en œuvre des stratégies de planification en vue d'atteindre une meilleure santé.

> Prendre en compte l’environnement, comme milieu de vie des êtres humains mais aussi de l’ensemble des espèces animales et végétales dont
il conditionne la biodiversité et la santé.

> Soutenir l’élaboration de politiques publiques favorables à la santé, durables et équitables.

Ce n’est qu'ensemble que nous pouvons faire bouger les lignes !